Vie au lycée

Lycée professionnel : oui, mais CAP ou bac ?

Ils sont douze. En passe d’obtenir leur bac cette année – pour les terminales – ou l’année prochaine – pour les premières –, ces jeunes filles et garçons du lycée Sainte-Marie de Gray ont cette particularité d’avoir décroché leur CAP SAPVER (Service Aux Personnes et Vente en Espace Rural) avant d’intégrer le cycle bac SAPAT (Service Aux Personnes et Aux Territoires). Un double cursus pour une double compétence bienvenue pour ouvrir les portes de la vie active, mais aussi – et surtout – pour leur propre capacité à se penser eux-mêmes et accompagner les derniers collégiens indécis.

Car personne n’est dupe : au sortir de la classe de 3ème, difficile de répondre à l’inévitable question qui tombe comme un couperet sur la tête de nos jeunes : « qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » Et même lorsque la réponse est « travailler avec les enfants, les personnes âgées ou les personnes handicapées », reste-t-il le choix de la voie à emprunter : CAP ou bac ?

À écouter nos futurs bacheliers, force est de constater qu’il existe autant de raisons d’intégrer un CAP que d’élèves eux-mêmes : contraints par leurs enseignants de 3ème, souhait des parents, vraie volonté personnelle de l’élève de se professionnaliser au plus vite ou de ne pas tenter trop vite une marche trop haute… « J’étais perdue après la 3ème, se souvient Mercia, aujourd’hui en terminale. J’ai donc fait ce choix d’intégrer le cycle CAP pour pouvoir mieux m’orienter ensuite ». Une fois en classe, les élèves découvrent des matières à la fois théoriques, « où nous retravaillons en quelque sorte ce que nous avons vu en 3ème » observe Marine, de terminale ; et surtout des cours pratiques, le fameux « côté professionnel que j’apprécie tout particulièrement » admet Camille, de première. « Lorsqu’on a envie d’aider les autres, c’est idéal » promet son camarade Jason.

C’est d’ailleurs ce versant technique qui est mis en avant par les lycéens : « le cycle CAP m’a apporté beaucoup d’assurance d’un point de vue professionnel » souligne Camille. Mais pas uniquement : « au-delà des connaissances, ces deux années m’ont été très utiles pour la confiance en moi » reconnaît Marine. Par ailleurs, le cycle CAP « m’a permis de découvrir différents domaines : la vente, mais aussi le service à la personne et j’ai vraiment pu faire le choix de ce qui me plaisait vraiment. J’étais plus attirée par le service, donc j’ai décidé de poursuivre dans ce domaine » abonde Mercia.

Pas une voie de garage mais une sortie des stands

Poursuivre, c’est-à-dire intégrer le cycle bac, afin d’obtenir un examen de niveau 4, contre 3 pour le CAP. Deux options s’ouvrent alors aux nouveaux diplômés : intégrer la classe de secondes, pour acquérir un BEP puis le bac en trois ans. Ou bien passer directement en premières et décrocher le bac en deux ans. Un choix moins cornélien qu’il n’y parait. « Malgré mes bons résultats en CAP, j’ai préféré aller en secondes car selon moi c’était plus facile, estime Malory, sapeur-pompier volontaire et élève de première aujourd’hui. J’avais un peu de crainte mais j’avais confiance, les enseignants sont très à l’écoute et je voulais continuer mes études le plus longtemps possible ». Pour celles qui ont opté pour la première, les inquiétudes sont variables mais toutes rejoignent Camille pour attester « qu’avec du travail, on rattrape son retard ».

Au point d’obtenir le précieux sésame, mais y seraient-ils parvenues sans passer par le cycle CAP ? Le doute reste entier pour certains, mais il disparaît aussitôt lorsqu’on leur demande s’ils regrettent leurs années CAP. « Pas du tout ! s’exclame Malory. Je suis fière de mon diplôme ! Et grâce à lui j’ai pu effectuer des jobs d’été en vente ! » « Ce furent de très belles années » insiste Marine.

D’ailleurs, Mercia, Jason et toutes les autres sont unanimes : chacun recommande le cycle CAP, comme moyen ou comme fin, pour autant de raisons qu’il y a d’élèves indécis.

Journée Portes Ouvertes

Visitez notre établissement et découvrez nos formations à l'occasion de nos journées portes ouvertes :

- samedi 28 janvier 2022 (9h à 13h)

- samedi 19 mars 2022 (9h à 13h)

+ de renseignements : 03.84.64.88.59 ou gray@cneap.fr